Athlètes arabes: Voici les 10 meilleurs

Que ce soit par le biais des Jeux olympiques de Rio, des Jeux paralympiques ou du football, ces athlètes arabes se sont fait un nom eux-mêmes et leurs pays respectifs. Al Arabiya jette un regard sur les meilleurs athlètes arabes qui ont gagné le cœur et le soutien du monde.

Voici une liste des meilleurs athlètes arabes pour l’année 2016

  • Ruth Jebet

athlètes arabes ruth jebet


La médaillée d’or de Bahreïn, Ruth Jebet, tient le drapeau de Bahreïn lors de la cérémonie de la finale du 3000 mètres steeple féminin lors des compétitions d’athlétisme des Jeux olympiques d’été de 2016 au stade olympique de Rio de Janeiro, Brésil, le lundi 15 août 2016.

Depuis que le monde arabe a pris d’assaut les Jeux olympiques cette année, remportant 16 médailles, dont 3 d’or, il est juste de commencer avec ces athlètes arabes . La Bahreïnite Ruth Jebet, qui a participé à l’épreuve de 3000 mètres steeple, a remporté l’or pour cette épreuve aux Jeux olympiques de Rio, mais est allée encore plus loin pour battre le record du monde du 3000 mètres steeple, lors de la IAAF Diamond League 2016. Elle est née au Kenya. Elle est en compétition internationale pour Bahreïn. Ce qui se  considère parfois comme une déloyauté envers le Kenya. D’un autre côté, ce choix lui a peut-être donné les outils nécessaires pour y parvenir avant même d’avoir 20 ans.

  • Ahmad Abu Ghaush

Ahmad Abughaush


Ahmad Abughaush a battu Alexey Denisenko, de Russie, 10-6 en finale, tandis que le Sud-Coréen Lee Dae-hoon et Joel Gonzalez, d’Espagne, ont remporté les médailles de bronze. (Reuters)

Le champion arabe de taekwondo a participé et a remporté l’épreuve masculine de 68 kg. Cet athlète jordanien a eu 20 ans en février 2016. Il  avait toujours le caractère et la personnalité pour participer à la compétition. Il affronte des combattants plus âgés et plus expérimentés et les battre tous. Pour ajouter à sa gloire, il s’agit de la toute première médaille d’or olympique de la Jordanie, depuis la première participation du pays en 1980.

  • Fehaid Al-Deehani

Fehaid Aldeehani (KUW) de l’athlète olympique indépendant pose avec sa médaille d’or.

Le dernier médaillé d’or arabe, un tireur koweïtien qui a été contraint de participer sous le drapeau olympique. Cela était dû à la suspension du Koweït des Jeux olympiques par le CIO, en raison de l’effort insuffisant de la part du gouvernement. Cela a à son tour forcé les athlètes koweïtiens à s’inscrire en tant qu’athlètes indépendants et a donné à Al Deehani la chance d’être le premier médaillé d’or indépendant. Cet officier koweïtien a déjà participé à des événements Trap et Double Trap, terminant troisième en 2000 et 2012, avant de rentrer chez lui en 2016 à la première place.

  • Sergiu Toma

athlètes arabes sergiu


Sergiu Toma (EAU) des Emirats Arabes Unis célèbre.

Enfin, le dernier olympien à figurer sur la liste des athlètes arabes, un judoka originaire de Moldavie, mais en compétition internationale sous les EAU. La médaille de bronze qu’il a remportée à Rio a été un gros problème. Car il s’agit de la deuxième médaille que les Émirats arabes unis obtiennent aux Jeux olympiques. La première a eu lieu à Athènes 2004 et, plus important encore, une médaille d’or par le tireur Ahmad Al Maktoum. Bien que ce ne soit que la 9e apparition de la nation aux Jeux olympiques, ils devraient faire mieux pour inciter les athlètes à participer et à gagner ces jeux, au lieu de détenir seulement deux maigres médailles.

  • Wojdan Shaherkani et Sarah Attar: athlètes arabes de Judo

L’Arabie saoudite Wojdan Shaherkani est en compétition avec Melissa Mojica de Porto Rico  lors de leur match de compétition de judo + 78 kg pour les femmes aux Jeux Olympiques de Londres le 3 août 2012 à l’ExCel Arena de Londres.

Cette année, deux des athlètes saoudiens les plus importants étaient des femmes. Sans tenir compte de la pénurie, plus précisément de la non-existence de médailles, ces femmes se sont heurtées à des obstacles et ont combattu les stéréotypes pour atteindre la scène sportive la plus prestigieuse du monde. Après que l’Arabie saoudite allait être interdite des Jeux olympiques faute de participation féminine, Judoka Wojdan Shaherkani et la coureuse Sarah Attar se sont mobilisées et ont concouru pour leur pays. Après avoir résolu plusieurs problèmes, du type de hijab qu’ils sont autorisés à porter au fait que le gouvernement saoudien et les gens les reconnaissent comme des athlètes, pas seulement des femmes, Wojdan et Sarah ont participé aux Jeux olympiques d’été de 2012 et 2016.

  • Mohammed Khamis Khalaf

med khamis khalaf


Un dynamophile aux Jeux paralympiques, il a remporté la sienne et la deuxième médaille d’or des EAU à Rio. Il a remporté son premier aux Jeux de 2004 à Athènes. Et  cet été (2016) il a gagné  dans la compétition de dynamophilie masculine de 88 kg. Il a soulevé 220 kg. Khalaf a perdu l’usage de ses jambes après avoir reçu un diagnostic de polio alors qu’il était enfant. Il n’a pas laissé cela l’arrêter. En effet il est le seul émirati à avoir remporté une médaille d’or aux Jeux paralympiques, sans parler de deux!

  • Omar Al Somah

omar athlètes arabes


Omar Al Somah d’Al Qadsia (L) défie Ahmed Abdulgafor d’Al Arabi lors de leur match de football de Premier League à Koweït City le 5 mai 2012.

Maintenant que les Jeux olympiques sont couverts, nous pouvons nous tourner vers le football, où il y a pas mal de joueurs arabes qui se font voir. Tout d’abord, rien que Omar Al Somah, qui pourrait être la première personne à avoir fait cette liste. Ce footballeur syrien joue avec Al-Ahli dans la Saudi Pro League depuis deux ans. Il a remporté le Golden Boot à deux reprises, décerné au meilleur buteur de la saison. Joueur de l’année Al Ahli 2015-16. Il semble qu’il est sur la bonne voie pour le faire à nouveau. Alors il mène la table avec 14 buts à son actif.

  • Riyad Mahrez

Riyad Mahrez de Leicester City en action avec Thomas Delaney Action Images du FC Copenhague via Reuters

Ce joueur arabe est légèrement plus connu que les autres. Il joue sur une scène qui est à un niveau complètement différent. Riyad Mahrez, l’ailier algérien, qui joue pour Leicester City, a connu une excellente année en 2016. Son prix est passé de 4,5 millions à environ 30 millions de livres. En plus, il a remporté la Premier League avec Leicester City la saison dernière. Pour couronner le tout, il a remporté le titre de Joueur PFA Player of the Year. Mahrez devrait être un exemple pour les autres athlètes arabes. Les athlètes qui ont perdu espoir ou qui ont du mal à le faire. Il montre que peu importe d’où vous venez ou qui vous êtes, il suffit d’un travail acharné et du dévouement.

  • Yusra Mardini une des athlètes arabes féminines

athlètes arabes syriene


Yusra Mardini est la nageuse syrienne de 18 ans. Elle a gagné le cœur et le soutien du monde lors des Jeux olympiques de 2016 au Brésil. Ce jeux où elle a concouru pour la toute première équipe de réfugiés. Elle a fui la Syrie au plus fort de la guerre civile. Elle est parmi des millions de migrants qui ont traversé l’Atlantique depuis la Turquie pour se réfugier en Europe. Lorsque le canot sur lequel elle était a commencé à couler. Elle a nagé et a poussé le canot en avant, tout en aidant d’autres personnes qui ne savaient pas nager.

Pour ceux qui souhaitent apprendre la langue arabe comme ces athlètes célèbres voici:

(9)